Cahors Blues Festival 2016 – Espace Bessières – Cahors (46)

Cahors Blues Festival 2016 – Espace Bessières – Cahors (46)

14 Juillet 2016

Delgres

Selwyn Birchwodd

JC Brooks and the Uptown Sound

Taj Mahal

 15 juillet 2016

Travellin’ Brothers

Eric Bibb and JJ Milteau

Sugaray Rayford

16 juillet 2016

Sofaï

Gaelle Buswel

Toutes les images sont protégées par les lois internationales sur le copyright et ne peuvent être utilisées, sous quelque forme que ce soit, sans l’autorisation écrite de son auteur.

JC Brooks & the Uptown Sound

Originaires de Chicago, JC Brooks & the Uptown Sound s’inscrivent dans le revival Soul âpre et minimaliste, où l’énergie est mise en avant par des arrangements simples et efficaces et des textes revendicatifs. Une Rock Attitude qui n’a rien à voir avec une certaine Soul « policée », JC Brooks est le savant mélange d’Otis Redding et des Stooges. Derrière lui, le Uptown Sound distille ses grooves à la MG’s avec l’énergie d’un groupe de Rock Garage. Inspirations  Booker T., Living Colour, Bad Brains et David Bowie. Influences diamétralement opposées mais le cocktail est détonnant. Déjà remarqué en 2009, le groupe connaît une ascension fulgurante aux Etats-Unis avec la sortie de « Want More » (2011) puis « Howl » (2013) dévoilé en exclusivité par le magazine Rolling Stone. L’Europe ne tarde pas à s’intéresser de près au phénomène. Espagne, Hollande, Allemagne, Royaume-Uni…Et la France! Ils seront sur la grande scène du Cahors Blues Festival. Jc Brooks & the Uptown Sound, qui tourne au rythme d’une centaine de concerts chaque année, a sorti un single à ses fans au printemps 2015, « You Can’t Break Me », prélude d’un nouvel album annoncé pour l’été 2016, en même temps que le retour sur les scènes européennes en juillet en particulier pour vous à Cahors.

Taj Mahal

Il est né à New York dans le quartier de Harlem  le 17 Mai 1942 de son vrai nom  Henry Saint Clair Fredericks, Il est le frère de la chanteuse Carole Fredericks. Il grandit dans sa famille originaire des caraïbes avec un père pianiste arrangeur et une mère membre d’une chorale gospel. Très vite intéressé par le jazz et notamment par Charles Mingus, Thélonious Monk et Milt Jackson. Il se tourne rapidement vers le blues, passionné par le côté fusionnel de cette musique représente avec les cultures afro américaines, indiennes, et caraïbes. Ella Fitzgerald l’avait qualifié de « Genius ». Il prit des leçons de piano, de clarinette, de trombone et d’harmonica. A 14 ans il reçut  en cadeau sa première guitare. Son nom de scène Taj Mahal vient de l’admiration qu’il vouait à Indira Gandhi, et il commença à l’utiliser au début des années 60. Au cours de sa carrière il a été à ce jour nominé 9 fois et reçu 2 Grammy Awards en 1997 et en 2000 « best Contemporary Blues Album ». En 2006 il reçoit un Blues Music Award et en 2008 il est à nouveau nominé pour un Best Contemporary Blues album. Enfin en 2014 il a reçu de l’Americana Music Association l’Award pour l’ensemble de son œuvre. C’est avec respect, admiration et un énorme plaisir que nous le recevons sur la grande scène du Cahors Blues Festival.

Jean-Jacques Milteau est plusieurs fois  récompensé aux Victoires de la Musique pour ses albums Explorer(1991) et Memphis réalisé en compagnie de grands noms du blues américain comme Mighty Mo Rodgers, Little Milton ou Mighty Sam McClain (2001) suivis par de nombreux autres albums gravés aux USA. on l’a vu récemment  tourner en compagnie du bluesman californien Joe Louis Walker.

Eric Bibb est né à New York dans une famille de musiciens. Eric obtient sa première guitare acoustique à l’âge de 7 ans. Il grandit entouré de gens talentueux. À l’âge de 16 ans, son père l’invite à jouer de la guitare dans la House Band pour son émission télévisée Someone New. À l’âge de 19 ans, Eric plaque tout et part à Paris où, lors d’un meeting avec le guitariste Mickey Baker, il trouve sa voie : ce sera le « blues guitare ». Avec une trentaine d’album à son actif il connait la célébrité et devient un artiste international de plus en plus reconnu aux États-Unis, en Grande-Bretagne mais aussi en France, Suède et en Allemagne.

Hommage à Lead Belly bluesman décédé en 1949, Eric Bibb et J.J. Milteau revisitent son répertoire, avec notamment ses énormes succès posthumes comme « Where did you sleep last night ». repris par Kurt Cobain, « House of the rising sun » ou encore  “Midnight special” si bien porté par Creedence Clearwater. Accompagnés d’une batterie et d’une basse acoustique, le chant et la guitare d’Eric Bibb et les lignes délicates d’harmonica de Milteau donnent aux morceaux de Leadbelly  une tonalité douce et naturelle. Des moments très intenses à ne pas manquer !

Nouvelle génération de bluesmen : Impressionnant par sa puissance vocale hors du commun il propage une énergie palpable dans tout le public. Originaire du Texas, Caron  Sugaray Rayford est élevé par sa grand-mère après le décès de sa mère. A l’âge de 12 ans, il part pour la Californie, qu’il ne quittera plus. Avec son groupe Aunt Kizzy’z Boys, il devient la coqueluche des stars de Los Angeles. Son premier album « Blind Alley », pour lequel Al Kooper (Bob Dylan, Rolling Stones…) lui écrit deux titres, est unanimement salué par la presse en 2010. Le succès est définitivement au rendez-vous lorsque les titres de Sugaray commencent à apparaître dans des séries TV comme «True Blood». En 2012, entre deux tournées européennes, Sugaray rejoint la troupe du célèbre spectacle «Ain’t Nothing but the Blues» – un classique du Music-Hall américain. Quelques mois plus tôt, il avait déjà dû refuser le rôle de Howlin’ Wolf pour un show à Broadway, afin de pouvoir faire ses premiers pas en Europe. Son second opus, “Dangerous”, sort en 2013 et assoit définitivement son statut de Légende du Blues & Soul. Avec “Southside”, le nouvel album disponible depuis mai 2015, Sugaray opère un retour à son style de prédilection: un subtil mélange de Blues et de Soul façon Stax Records. A l’affiche des plus grands festivals de Blues dans le monde entier, encensé par les medias, Sugaray conquiert le public à chaque concert grâce à son énorme talent, sa sensibilité, et sa générosité.

Il est actuellement nominé dans plusieurs  catégories aux 37ème Blues Music Awards pour le meilleur artiste masculin contemporain, meilleur entertainer, meilleur album de blues

Auteur compositeur interprète au style affirmé,  une voix chaude et suave, des guitares stylées, des compositions soignées et électrisantes… Les fans de Blues, de folk, de rock 70’s auront forcément une merveilleuse révélation en découvrant l’univers vibrant et authentique de Gaëlle Buswel. Elle fait partie de ces artistes qui « dégagent quelque chose d’étrange », à la fois attachant et insaisissable. Véritable bête de scène, elle a plus de 500 concerts à son compteur en France et à l’étranger) Révélée « Artiste coup de cœur » par le magazine Américain Concert Blogger, elle a également reçu le prix All That Jazz et le grand prix Coup de Cœur 2015 du Cahors Blues Festival le 14 juillet 2015. D’où sa présence ce soir sur la grande scène du Cahors Blues Festival. Une  artiste atypique qui ne laisse pas indifférent. Elle vient du blues et a une voix à faire frissonner les entrailles d’un très large public.  » source : http://www.cahorsbluesfestival.com/