Concert Calogero – Festival Les Déferlantes 2015 – Argelès sur Mer (66)

Concert Calogero - Festival Les Déferlantes 2015 – Argelès sur Mer (66)

12 juillet 2015 – Château Valmy

Toutes les images sont protégées par les lois internationales sur le copyright et ne peuvent être utilisées, sous quelque forme que ce soit, sans l’autorisation écrite de son auteur.

CALOGERO


Pour se retrouver ainsi, un jour au meilleur endroit, ce parc de Valmy si parfait pour une douce soirée musicale d’été, qui plus est en solo après la parenthèse, non refermée, de Circus le concept groupe dont il est le leader, Calogero aura mis un peu plus de 25 ans !… Pendant ce temps-là, il aura œuvré, avec son frère, au sein des Charts avant de prendre son envol en solo, histoire de pouvoir vivre pleinement sa passion pour les mélodies oscillant entre pop et rock, pour les mots qui claquent et font résonner longtemps en nous des refrains imparables. Six albums plus tard, le voici bel et bien ancré dans l’univers musical hexagonal, fournisseur régulier de hits pour lui-même, bien sûr, mais également pour les autres puisqu’on lui doit aussi bien «Que tu reviennes» de Patrick Fiori, «Millésime» de Pascal Obispo ou bien «Châtelet les Halles» de Florent Pagny. Trois titres parmi tant d’autres qui prouvent à quel point il sait y faire pour trousser des chansons d’une efficacité rare, pour tricoter des mélodies sur mesure à des interprètes aux univers différents voire opposés. Un talent d’écriture que l’on retrouve, bien évidemment, dans son propre répertoire. Il suffit d’ailleurs de juste citer «En apesanteur», «Face à la mer», «Yalla», «Aussi libre que moi», ou bien encore «Tien An Men», «Si seulement je pouvais lui manquer» ou plus récemment «Un jour au mauvais endroit» pour se surprendre à en fredonner les mélodies, preuve s’il en fallait une, que ses chansons font bel et bien partie intégrante de notre mémoire musicale collective. Son dernier opus, «Les feux d’artifice», semble d’ailleurs taillé au millimètre près pour la scène, chacun de ses morceaux trouvant sa place naturelle immédiatement au milieu des succès plus anciens et laissant au chanteur bassiste qu’est Calogero les espaces nécessaires pour faire s’enflammer les salles les plus grandes. En sera t’il de même à Valmy en juillet prochain ?… Il y a fort à parier que oui… » source : Déferlantes.com