Concert Dirty Loops – All That Jazz 2015

Concert Dirty LoopsAll That Jazz Rodez

Cap Cinéma Rodez (12) – 16 janvier 2015

 

 LIVE REPORT SUR ZICAZIC /http://www.zicazic.com/zicazine/index.php?option=content&task=view&id=12173

Toutes les images sont protégées par les lois internationales sur le copyright et ne peuvent être utilisées, sous quelque forme que ce soit, sans l’autorisation écrite de son auteur.

LIVE REPORT ZICAZIC / Concert Dirty Loops

16 janvier 2015 – All That Jazz – Cap Cinéma Rodez (12)

Remerciements : Didier Bergen et Melow

Difficile d’imaginer leur univers si vous n’avez jamais assisté à l’un de leurs nombreux concerts, sinon vous avez la solution Internet. En effet, c’est grâce à la diffusion de reprises pop/rock de plusieurs stars internationales sur Youtube que le groupe se fait connaitre plongeant ainsi des centaines de millier d’internautes fan de jazz électro, mais pas que, dans le petit monde incroyable de Dirty Loops.

En quoi consiste « l’incroyable petit monde Dirty Loops » ? pour y répondre rien de tel que les bonnes vieilles méthodes !

DIRTY LOOPS – LA LECON SUEDOISE

1 -  définition :

Dirty Loops est composé de 4 musiciens suédois : Jonah Nilsson (voix et clavier), Henrik Linder (basse)  Aron Mellergadh (batterie) et Kristian kraftling (clavier). Musiciens de talent sera le terme le plus approprié car même si on n’adhère pas à ce genre de musique on ne peut qu’être admiratif de tant de dextérité sur l’ensemble du groupe. Henrik en est le parfait exemple tant le son de sa basse est fluide et révèle toute la virtuosité de l’artiste. Le son de la batterie de Aron est puissant et explosif, un son ©« Exploloops » (marque déposée Sylvie Bosc !), le second clavier apporte un «  je ne sais quoi … » à la force du groupe quant à la voix et la présence charismatique de Jonah, on ne peut que tomber sous le charme. Doux mélanges de sonorités qui rappellent un certain Stevie Wonder, mais aussi la gestuelle de Mickaël Jackson, sans compter le joli minois de l’artiste qui me fit instantanément penser à la belle gueule de Mike Jagger dans ses jeunes années

2 – Leur incroyable univers :

a – Sur la scène All That Jazz

Vous vous souvenez du générique de Champs Elysée présenté par l’indétrônable Michel Druker sur Antenne 2 ? et bien c’est ainsi que nos jeunes artistes nous ont accueilli sur la scène All That Jazz de Rodez. De quoi s’interroger, je vous l’accorde, nous en étions presque à nous demander si Michel n’allait pas apparaître pour présenter la soirée !

Le public ruthénois est à la fois curieux et septique (pour certains) mais il ne mis pas très longtemps à comprendre que la soirée serait placée sous le signe du rythme et de la convivialité.

Très vite les Dirty ont investi les lieux en nous proposant un set des plus surprenants reprenant des tubes pop rock en version funk–jazz.

b – les reprises « pop-rock version funk-jazz » kezaco ?

Je m’adresse en premier lieu aux fans de Britney Spear et Justin Beber, oui je sais ce que vous allez dire mais j’aurai essayé ! Si je vous dis «  Circus » ou «  Baby » ? et bien sachez jeunes gens que l’on peut apprécier ces morceaux version électro jazz et ce grâce à l’imagination débordante et au talent fou des Dirty Loops qui n’hésite pas à imposer le sacro sain son jazz classique à des tubes du top 50 … fallait oser ils l’on fait ! N’allez pas croire que ce phénomène venu du Nord de l’Europe soit un effet de mode car le succès est bien au rendez vous en effet  Dirty Loops compte également des reprises de « Rude Boy » de Rihanna,  »SexyBack »  de Justin Timberlake et « Rolling in the Deep » d’Adele.. Même Lady gaga fut passée à la moulinette avec son titre « Just Dance » en 2010, reprise qui fit le buzz sur le net avec plus de 100 000 vues sur You Tube en quelques mois.

Conclusion :

Dirty Loops …soit on aime pas du tout soit on adorable, voilà la richesse de ce groupe, deux extrêmes qui ont un point commun : avoir le mérite de faire parler d’eux surtout si vous vous procurez leur dernier album « Loopfied » ! Non seulement Jonah, Henrik, Aron et Kristian sont des artistes à part entière et des créateurs de son mais ils ont aussi cette grande générosité avec le public, c’est souvent ce qui fait la différence dans l’univers artistique.

Bilan de la soirée un public ruthénois conquis n’ayant pas hésité à quitter leur confortable siège pour venir danser devant la scène et  chantant à tue tête le dernier morceau du non moins célèbre Stromae «  ta fête » mais version Krisprolls !!

Maintenant vous l’aurez compris passons aux choses sérieuses, prenez une feuille A4, nom, prénom en haut à gauche ….interro de suédois !!!!

Sylvie Bosc, janvier 2015